Err

Fruitière Montlebon


Notre Société Coopérative Agricole de Montlebon a été fondée vers 1870. Respectueuse des traditions ancestrales qui ont fait la renommée de nos fromages, elle en a gardé le savoir-faire et notre fromager en reconduit les gestes à chaque instant.

Aujourd’hui, notre coopérative réunit 18 exploitations agricoles autour d’un même projet : celui de rester maître de nos produits pour vous en garantir la qualité, de la production du lait à sa transformation en fromages AOP. Les exploitations ont un potentiel de production qui permettrait de produire jusqu'à 5 millions de litres de lait.

Le bassin de collecte de la fruitière de Montlebon s'étend sur 5 communes : Grand-Combe-Châteleu, Les Combes, Les Gras, Montlebon et Morteau, qui disposent de 4000 ha de surfaces agricoles valorisées par 50 exploitations laitières.

Le terroir de la fruitière de Montlebon s'inscrit dans la "Haute Chaîne" du Massif du Jura.

Heureux et fiers que nos fromages vous plaisent, nous savons que nous le devons à l’exigence que nous, agriculteurs et autres membres des filières AOP de Franche Comté, nous sommes fixés.



Les exigences des filières AOP de Franche Comté

LES PRINCIPALES CONTRAINTES

DES CAHIERS DES CHARGES


Les cahiers des charges  du Comté et du Morbier figurent à l'heure actuelle parmi les plus exigeants. Les acteurs de la filière  sont en effet conscients que leurs fromages puisent leur renommée dans les contraintes qu'ils s'imposent pour garantir une qualité sanitaire et gustative, ainsi que le respect de nos traditions et un savoir-faire toujours plus respectueux des lois de la Nature. 

Ainsi, nos fromages sont produits exclusivement à partir du lait de vaches des races locales : la Montbéliarde ou la Simmental française. Ces vaches sont élevées sur des prairies de moyenne altitude de l'arc jurassien. Elles doivent pâturer dès que la portance des sols le permet (soit en fin de saison hivernale),  à raison d'un hectare par vache minimum.

Leur alimentation se compose essentiellement d'herbe ou de foin; les fourrages fermentés (ensilage et enrubannage) étant exempts des rations. L’utilisation de compléments alimentaires est autorisée dans la limite de 1800kg par vache. Les aliments transgéniques sont quant à eux bannis.

Nous trayons nos vaches  2 fois par jour  à heures régulières. Le robot de traite est interdit pour que l'homme reste au contact de l'animal. 

Le lait est collecté  tous les jours. La flore naturelledu lait reste ainsi vivace et apte à donner de bons fromages. Dans le cas du comté, il est obligatoirement mélangé au lait provenant d'autres exploitations car le Comté est traditionnellement inscrit comme un fromage issu de la coopération entre producteurs. 


Pour plus d'information, cliquer ci-dessous . 

Cahier des charges du comté

Cahier des charges du Morbier

L'exigence coopérative

LES PRINCIPES DE LA GOUVERNANCE ET DES LOGIQUES ECONOMIQUES DES COOPERATIVES


Notre choix de produire nos fromages au sein d'une coopérative témoigne de notre engagement à gérer notre entreprise, dans l'intérêt de chacun et de tous. Notre double qualité de fournisseurs et de gestionnaires nous incite à rechercher l'équilibre le plus juste entre la rémunération la meilleure de notre travail et la gestion la plus sécure de notre coopérative. Cette double qualité explique sans doute pourquoi nos petites coopératives ont jusqu'ici aussi bien participé au maintien du tissu économique de nos territoires ruraux. 


Fondée sur une gouvernance démocratique, notre coopérative reconnait en chacun de nous son utilité et son égale importance dans sa réussite. Mais si nous avons la capacité de décider des choix stratégiques que nous voulons conduire, nous ne sommes pas pour autant propriétaires de notre coopérative. Ainsi, les investissements que nous y apportons profitent bien sûr à l'ensemble d'entre nous, mais bénéficiera aussi aux générations futures qui nous rejoindront ou nous succèderont dans cette aventure collective. En espérant qu'elles y puisent elles aussi la force des convictions qui nous animent et portent encore longtemps la fierté des producteurs de lait à comté.